Comment la France peut-elle devenir une Grande Puissance ?

Publié le par Jimoni / Passion Stratégie

J'avais terminé mon dernier article en disant qu'un Etat est une Grande Puissance si elle parvient à se rendre Maître de son destin, c'est-à-dire si elle parvient à accomplir les objectifs qu'elle s'est fixée. Pour savoir, donc, comment la France peut-elle devenir une grande puissance, il faut s'intéresser aux objectifs qu'elle doit se fixer et à la façon dont elle peut les accomplir. Je ne répondrai pas à ces questions en deux temps puisque les questions du "quoi" et du "comment" sont fondamentalement liées : on ajuste nos objectifs à nos moyens, tout autant qu'on ajuste nos moyens à nos objectifs.

Commençons. Quels objectifs la France doit-elle se fixer ? Je pense, personnellement, que chacun, dans sa vie, recherche à vivre paisiblement et comme il le souhaite. Cela signifie qu'on ne souhaite pas être ennuyé par autrui dans notre vie : "Laissez-moi tranquille, je vis comme je l'entends.". Qu'on adopte un mode de vie très strict, religieux ; très hédoniste, complètement athée ; au final, nos choix de vie sont bels et bien des choix. Bien entendu, de nombreux facteurs entrent en compte dans ce choix mais, fondamentalement, le choix est individuel parce que la volonté est souveraine par définition. Il s'ensuit que, selon moi, le but d'un Etat est de préserver l'épanouissement individuel.

Comment l'Etat peut-il s'y prendre ? Il est bien entendu très compliqué de répondre dans le détail à cette question. La France a fait le choix d'organiser son régime politique selon un modèle de séparation/collaboration des pouvoirs et en reconnaissant, surtout, les droits de l'Homme ou, plus globalement, les droits fondamentaux reconnus à la personne humaine. La reconnaissance de ces droits permet de cadrer le pouvoir politique qui doit, dès lors, les respecter. Le catalogue de ces droits n'est pas exactement le même selon les Etats, ni selon les différents théoriciens de ces droits. En tout cas, (en gros) le but commun auquel ces droits aspirent est bel et bien l'épanouissement de l'individu.

L'objectif de la France est donc de préserver sa propre vision des droits de l'Homme, celle à laquelle son peuple, le peuple français, aspire. Pour accomplir cet objectif à l'échelle internationale, il est impératif de se prémunir contre les actions de tout Etat prêt à menacer l'application des droits de l'Homme en France. Il faut donc s'arranger pour obtenir un rapport de forces avantageux à l'encontre de ces Etats. La première action que peut faire la France est de renforcer sa force propre : militaire, économique, énergétique, etc. La France doit, dans un premier temps, être le plus apte possible à se défendre elle-même parce que tout Etat est, a priori, potentiellement un ennemi.

Cependant, dans un second temps, il existe bien évidemment des Etats qui partagent les mêmes valeurs que la France, en ce sens qu'eux aussi ont pour objectif l'épanouissement individuel par la garantie des droits fondamentaux. Ces Etats, par chance, sont relativement puissants : les Etats-Unis, le Canada, l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni, et j'en passe. En s'alliant avec ces Etats, nous garantissons à une grande partie de notre territoire une protection efficace de notre objectif.

Seulement, la France a un territoire très dispersé. Il existe notamment une grande communauté française dans l'Océan Indien et l'Océan Pacifique. Pour les protéger, les alliances précédentes sont peut-être insuffisantes. Il existe pourtant deux Etats proches de ces zones qui ont le même objectif que nous : l'Australie et la Nouvelle-Zélande. C'est pourquoi s'allier avec ces Etats est également important.

Enfin, concernant les Etats menaçant pour l'accomplissement de notre objectif, nous devons soit les vaincre, par la promotion de nos valeurs par exemple, soit, au pire, les neutraliser en maintenant le statu quo : chacun préserve son indépendance et sa souveraineté. Dans tous les cas, nous ne pouvons pas nous permettre de perdre.

Conclusion : Je suis pro-européen et pro-atlantiste, vous l'avez compris.

Oui, ce sont par ces réflexions (que je résume bien évidemment) que j'ose m'affirmer pour le maintien de la France dans l'Union européenne et dans l'OTAN. Je pense que ces alliances sont la meilleure garantie de sa souveraineté compte tenu de l'objectif fixé par celle-ci. Si la France veut être maître de son destin et rester une Grande puissance, elle doit maintenir ces alliances tout en préservant son indépendance.

Alors, bien sûr, on me qualifierait bien volontiers de Macroniste vu mon propos. Mais ce n'est pas si simple que cela. J'ai ma propre vision des droits fondamentaux que j'ai décidé de ne pas exposer ici (nous avons chacun notre vision, de toute façon). Malgré tout, il est vrai que cette vision tend à se rapprocher des visions classiques. Dans tous les cas, les seules alliances qui permettraient de la garantir sont celles que j'ai énoncées.

Je tiens à également préciser que je n'ai pas détaillé la façon dont je conçois le compromis nécessaire (les incompatibilités existent de facto) entre préservation de la souveraineté nationale et renforcement des alliances, ni détaillé la grande stratégie que l'on devrait adopter à l'encontre des Etats adverses (jamais ennemi dans mon vocabulaire, je ne voue pas de haine contre des Etats, seulement contre des individus - comment pourrais-je en vouloir à un peuple entier ? Ce serait à mon sens injuste). Je n'ai pas développé ces détails parce que ce serait beaucoup trop long et laborieux de le faire et parce qu'en toute honnêteté, je ne saurais répondre à toutes les questions, puis ce serait ennuyeux pour mes lectrices et mes lecteurs.

J'espère en tout cas que cet article vous aura plu. C'est mon premier article ouvertement politique en raison du présupposé politique clairement défendu au début de cette réflexion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article