Les principes de la stratégie

Publié le par Jimoni

Ci-dessous, je vous livre une liste non exhaustive des principes de la stratégie. Ces principes sont issus de mes différentes lectures. Je ne les fais pas miens nécessairement. Je vous les offre. Les définitions sont de moi, tout comme certains noms de principes. C’est une liste parmi d’autres. Je la mettrai à jour de temps en temps. N’hésitez pas à faire des suggestions également.

___________________

 

PRINCIPE DE CONCENTRATION :
Ce principe signifie qu’il faut rechercher la plus grande concentration de moyens possible sur le ou les points décisifs du théâtre stratégique, afin d’y être en supériorité numérique vis-à-vis de l’adversaire.

 

PRINCIPE D’ADAPTATION DES MOYENS À L’OBJECTIF :
L’idée de ce principe est qu’il n’est pas possible de brûler du bois avec de l’eau, et qu’il ne suffit pas d’avoir de bonnes chaussures pour gravir l’Everest. Autrement dit, non seulement vos moyens doivent être adaptés qualitativement (pour brûler du bois, un briquet c’est mieux) et quantitativement (pour gravir l’Everest, il faut aussi des bâtons et des vêtements pour supporter le froid).

 

PRINCIPE D’ADAPTATION DE L’OBJECTIF AUX MOYENS INITIAUX :
Si vous n’avez que des bonnes chaussures, peut-être devriez-vous gravir une montagne plus petite que l’Everest. De même, si vous n’avez pas de briquet pour brûler le bois, mais que de l’eau, peut-être qu’il serait plus intéressant de vous hydrater (parce qu'en vous hydratant, vous serez physiquement plus efficace à produire du feu, en frottant le bois par exemple).

 

PRINCIPE DU POINT FAIBLE :
Si vous voulez agresser quelqu’un (ne le faites pas déjà!), il y a deux solutions : soit vous attaquez votre victime par devant, soit par derrière. Si vous êtes loyal, vous l’attaquez par devant (gare à vous s’il s’appelle Teddy Riner). Si vous êtes lâche, vous l’attaquez par derrière. Certes c’est lâche, mais c’est plus efficace car c’est plus difficile de réagir à une agression venue derrière son dos qu’à une devant soi.
Dans n’importe quel domaine, c’est un peu pareil. Lors de la bataille de Turckeim de 1675, le Maréchal Turenne ne s’est pas pris la tête : il a attaqué le flanc arrière de l’armée autrichienne plutôt que de l’attaquer loyalement de face. C’est comme ça qu’il put obtenir une victoire facile.

 

PRINCIPE DE SURPRISE :
Quelle que soit votre situation stratégique, rechercher l’effet de surprise est fondamental en stratégie. Si vous êtes plus faible que votre adversaire, l’effet de surprise pourra compenser votre faiblesse en apportant un supplément de forces morales à votre déficience en forces physiques. Si vous êtes plus fort, prendre par surprise votre adversaire maximise encore vos chances de victoire, en l’empêchant de fuir par exemple. C’est sans doute le principe le plus important et qui connaît le moins d’exceptions en pratique.

 

PRINCIPE D’ÉCONOMIE :
L’idée de ce principe est que pour chaque action, chaque tactique, il faut rechercher une plus-value. Autrement dit, si vous avez 9 soldats et qu’avec eux, vous pouvez bloquer 20 ennemis sur un point A, vous permettant ainsi (par exemple) d’être plus nombreux que l’adversaire sur un point B, cette action de blocage est stratégiquement bonne parce que ses bénéfices sont supérieurs à ses coûts.

 

PRINCIPE DE PRUDENCE, ou, DE BONNE INFORMATION :
Avant toute action, veuillez à vous assurer du degré de certitude de ses conséquences. Il ne sert à rien d’envisager un effet de surprise si vous ne savez pas si l’adversaire risque de découvrir votre plan en avance. Assurez-vous que l’effet de surprise pourra être obtenu en vous informant sur les dispositions de l’adversaire. De même, si vous voulez être en supériorité numérique par rapport à vos ennemis sur un point donné, ne concentrez pas vos moyens au hasard, récoltez avant des informations susceptibles de vous fournir une estimation des forces adverses.

 

_____________

 

En espérant que la lecture de ces principes vous inspirera ou que vous serez convaincu, comme moi, de leur banalité. Que vous soyez réceptif ou sceptique comme moi, à chacun son art, chacun doit trouver chaussure à son pied, chacun doit développer sa propre vision de la stratégie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article