Les Arribes, une frontière infranchissable entre l'Espagne et le Portugal.

Publié le par Jimoni

Cette année, j’ai eu la chance de passer mes vacances en Espagne, près de la frontière nord avec le Portugal. J’avais entendu dire que le nord du Portugal était militairement réputé difficile à envahir. J’ai pu observer cette réalité de mes yeux en allant dans un endroit unique au monde : les Arribes.

Les Arribes sont un lieu d’altitude plus basse situé entre l’Espagne et le Portugal, et où coule le fleuve du Duero. En effet, dans cette région, les plaines autour culminent en moyenne à plus de 600 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer. Mais, les Arribes font figure d’exception dans cette zone. Le Duero creuse le sol et crée ainsi une zone où l’altitude peut diminuer jusqu’à 200 mètres. En outre, le Duero fait figure, à cet endroit, de délimitation entre l’Espagne et le Portugal. Ainsi, les Arribes sont une frontière naturelle entre ces deux Etats. De par sa particularité géographique, les Arribes furent un véritable obstacle à toute invasion du Portugal ou de l’Espagne. Ici, nous allons vous démontrer en quoi.

Le principal problème de cette zone est la logistique. Les pentes des Arribes sont particulièrement difficiles à descendre et à monter. Même de nos jours, bien que quelques routes goudronnées nous permettent de les descendre à des endroits précis, les voitures peuvent avoir du mal à remonter (nous l’avons expérimenté). À pied, les chemins peuvent être étroits et peu aménagés car difficiles à aménager.

La météorologie n’aide pas non plus. Dans cette région, l’été, très sec, peut durer jusqu’à 5 mois avec des températures de 30 degrés Celsius à l’ombre en moyenne, avec des maximales pouvant atteindre les 40 degrés. La traversée peut, dans ces conditions, être éprouvante, d’autant plus que cette zone se situe entre des plaines et non des forêts (la végétation est présente et dense près du fleuve). Si la pluie est plutôt ponctuelle dans l’année, les averses sont particulièrement intenses quand elles ont lieu pendant les saisons humides. Ainsi, ces saisons peuvent être aussi désagréables que l’été, si ce n’est plus pour deux raisons. La première est que les pentes peuvent rapidement devenir glissantes, rendant encore plus difficile et dangereuse la traversée de la zone. La seconde est que le Duero a un fort débit d’eau, le rendant impraticable en cas de fortes pluies.

Ainsi, de part ses particularités géographiques, les Arribes forment un véritable rempart contre d’éventuelles invasions. Une armée de 20.000 ou 30.000 hommes, à une époque plus lointaine, pouvait rencontrer de véritables difficultés logistiques pour traverser cette zone. Anciennement, les armées déploraient beaucoup de pertes pendant les marches à cause des désertions, des maladies, des disparus, des escarmouches, etc. Ces difficultés inhérentes aux marches sont une composante de la friction. Plus une armée marche loin, plus elle traverse des régions difficiles, et plus son armée se rétrécit. Les Arribes sont une région difficile qui augmenteraient fortement l’attrition d’une armée qui souhaiterait la traverser.

En outre, l’ennemi espagnol ou portugais peut facilement tirer profit de cette traversée par son adversaire portugais ou espagnol. En effet, une telle traversée manque cruellement de discrétion du fait de sa lenteur. Une fois renseignée, l’adversaire peut facilement poster son armée sur la plaine et profiter d’un avantage du terrain considérable. Il peut, éventuellement, bloquer son adversaire dans les Arribes. Ainsi, une armée qui tenterait la traversée pourrait se retrouver piéger dans la zone. L’adversaire peut également entretenir une guérilla, dans la zone, en postant quelques unités dissimulées dans la végétation et les roches des Arribes pour harceler son adversaire et rendre la traversée encore plus difficile.

Pour toutes ces raisons, les Arribes constituent un obstacle géographique considérable et à la fois une solide frontière naturelle. Mais, ce lieu participe à un système naturel défensif plus large qui a sans doute permis, au moins en partie, au Portugal de survivre en tant qu’Etat. Au sud de cette zone, nous trouvons notamment la Serra de Estrella, qui est une zone montagneuse avec un point culminant à près de 2000 mètres d’altitude. Au nord, le Portugal est également montagneux, avec de fortes variations de relief (certaines zones sont à 400 mètres d’altitude quand d’autres atteignent les 1200 mètres). Enfin, tout ce nord du Portugal, allant de la Serra de Estrella jusqu’à la frontière nord près de la Galice espagnole, est parcouru ici ou là par des forêts plus ou moins denses. Ainsi, le nord du Portugal est une région tout à fait difficile à envahir par ces particularités géographiques.

En tout cas, au-delà de ses aspects stratégiques, les Arribes sont surtout un espace géographique unique en Europe. C’est une zone faisant l’objet d’une protection spéciale par l’Union européenne pour sa faune. C’est en effet un lieu d’habitat privilégié pour les aigles, ainsi que pour les cigognes noires qui sont une espèce menacée. On y trouve également des espèces uniques au monde qui ne se trouvent qu’aux Arribes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article